Pourquoi je ne m’abonne pas Ă  la presse en ligne payante 🇧đŸ‡Ș

Je suis un vĂ©ritable accro Ă  l’actualitĂ©. Partout. Tout le temps ! En ligne, Ă  la radio, Ă  la tĂ©lĂ©vision… Comme un petit papillon curieux, je butine de source en source pour Ă©tancher ma continuelle soif d’informations… Pourtant, je ne me suis jamais abonnĂ© Ă  une offre payante. Je peste parfois quand je tombe sur un article intĂ©ressant rĂ©servĂ© aux abonnĂ©s mais pour l’instant, je n’ai jamais franchi le pas de l’abonnement numĂ©rique. Explications.

Le nerf de la guerre

Les grands groupes de presse belges ont ratĂ© quelque part leur virage numĂ©rique. Ils ont habituĂ© pendant des annĂ©es leurs lecteurs Ă  du contenu gratuit tout en dĂ©plorant le dĂ©clin de leurs ventes papier. Aujourd’hui, rĂ©tropĂ©dalage complet, il faut monĂ©tiser Ă  tout prix. Les articles payants se multiplient sans que l’on sache rĂ©ellement si le public adhĂšre Ă  ces offres. Les chiffres sur le sujet sont Ă©tonnamment difficiles Ă  trouver. Je constate quand mĂȘme que les prix chutent Ă  vitesse grand V. Les abonnements mensuels qui coĂ»taient au dĂ©part une bonne vingtaine d’euros se nĂ©gocient dĂ©sormais largement sous la barre des 10 €. Les offres couplĂ©es (abonnement + tablette, par exemple) sont lĂ©gion. Bref, on est sur la bonne voie Ă  ce niveau lĂ  mais je ne vais toujours pas m’abonner car…

L’heure est Ă  la pluralitĂ©

Il y a 20 ans, les choses Ă©taient limpides : on choisissait son camp. PlutĂŽt Le Soir, La Libre Belgique, La DerniĂšre Heure ? Ou un quotidien rĂ©gional ? Rares Ă©taient les gens qui s’abonnaient Ă  deux journaux diffĂ©rents. Mais aujourd’hui, on ne peut plus se contenter d’une source pour comprendre le monde. On a besoin de pluralitĂ©. On a besoin de se confronter Ă  des opinions diffĂ©rentes. Je me vois mal choisir UN quotidien en ligne et un seul… Bien sĂ»r, je pourrais souscrire Ă  plusieurs abonnements mais quelle galĂšre pour gĂ©rer tout ça : diffĂ©rents processus d’identification, diffĂ©rents modes de paiement, plusieurs applications Ă  installer sur ses devices, etc. Bref, ce qu’il nous faudrait vraiment, c’est…

Un Spotify de la presse belge

Le paysage des mĂ©dias belges n’est quand mĂȘme pas terriblement fragmentĂ©. Serait-il si compliquĂ© de rĂ©unir IPM, Rossel, RTBF et RTL pour proposer un abonnement illimitĂ© Ă  prix dĂ©mocratiques ? Fermez les yeux et imaginez ! Un abonnement multiplateforme (web, tĂ©lĂ©phones, tablettes) qui rĂ©uniraient tous les grands titres de la presse belge…  Imaginez que l’on puisse parcourir tout ce contenu par sujet, par date de publication, par mots-clĂ©s… Personnellement, je serais prĂȘt Ă  payer au moins 15 € pour un tel service et vous ?

Messieurs de la presse, si vous nous lisez… Il ne tient qu’Ă  vous de faire de ce rĂȘve une rĂ©alitĂ© !

Articles similaires

Share Button